top of page
Rechercher

autoconsommation solaire


Dans mes lectures de la semaine, je retrouve cet article intéressant pour de nombreux clients que j'accompagne : (raccourci et mis en forme pour clarté, lien en bas de page)


... Ce principe, qui consiste à produire et à consommer sa propre électricité, gagne en popularité depuis quelques années, du fait de la baisse des coûts du photovoltaïque mais, encore plus, avec les hausses récentes du prix de l'électricité. Un cabinet de conseil en rénovation énergétique, affirme, par exemple, avoir enregistré une explosion des demandes – de l'ordre d'un doublement en un mois – de travaux d'installation de panneaux solaires chez des particuliers en octobre 2021. Si l'autoconsommation séduit davantage, cela provient également de l'évolution encourageante d'un cadre réglementaire, pourtant inexistant il y a encore quelques années.


Le pied sur l'accélérateur

Selon Enedis, gestionnaire du réseau d'électricité en basse et moyenne tension, la France compte actuellement plus de 120 000 auto-consommateurs individuels et 68 opérations d'autoconsommation collective, réunissant plus de 800 participants. ...


--> D'ailleurs, LA CANADIENNE éco-construction accompagne actuellement un projet de lotissement autonome en projet à Fontenay-le-Comte (85, Vendée) en promotion privée.


... Sur le plan de l'autoconsommation individuelle (qui concerne une seule installation, gérée et consommée par [un seul ménage] ), cela représente une augmentation de 105 % en termes de puissance raccordée en un an. « Cela laisse présager que les objectifs de la Programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) seront atteints dans les délais escomptés », ajoute Sylvie Maurand. Pour rappel, depuis avril 2020, la PPE cible 200 000 auto-consommateurs, dont au moins 50 opérations d'autoconsommation collective d'ici à 2023.


Le marché français va exploser

« La filière est structurée, les ambitions sont là, que ce soit à travers les discours du gouvernement ou les scénarios 2050 de RTE en fond de tableau. Dès que les pouvoirs publics assouplissent la réglementation, les projets sortent. » - Alexandra Batlle


2021, boom de l'autoconsommation ?

L'année 2021 a été riche de progrès concernant la réglementation. Dans une ordonnance du 3 mars, l'État autorisait l'ouverture de la moyenne tension aux opérations d'autoconsommation à partir d'électricité renouvelable, jusqu'ici limitée à la basse tension. « Cela peut constituer une opportunité pour des zones d'activité économique (ZAE) pour s'organiser entre elles et se partager de l'électricité localement », imagine Sylvie Maurand.


Simplifications aussi pour la revente de production :

L'arrêté du 6 octobre élargit désormais aux installations sur toiture entre 100 et 500 kilowatts-crête (kWc) la possibilité d'obtenir un contrat avec tarif d'achat. Le tarif de 98 euros le mégawattheure (€/MWh) – à laquelle l'électricité produite et injectée dans le réseau est achetée par l'État – s'applique aux 1 100 premières heures de production. Une fois ce seuil dépassé, il est fixé à 40 €/MWh. « Les consommateurs ont donc tout intérêt à autoproduire et autoconsommer une partie de leur électricité, pour ne pas dépasser le plafond et bénéficier du meilleur tarif d'achat possible », conclut Alexandra Batlle, de Tecsol.


Par ailleurs, la loi Climat et résilience prévoit, en conformité avec la législation européenne, la création de communautés d'énergie (citoyennes, CEC, ou renouvelables, CER). Ces dernières – dont les modalités seront précisées par décret d'ici le début de l'année 2022 – pourront jouer le rôle de PMO et rassembler aussi bien particuliers, qu'entreprises ou collectivités.


impliquer encore davantage les citoyens


Une attente sociétale

« Il y a aujourd'hui une vraie attente sociétale d'être en capacité d'associer sa consommation d'électricité à sa provenance et à une matérialisation de son producteur, localement, étaye la cheffe de projet autoconsommation collective d'Enedis. L'autoconsommation reste cependant réservée à des opérations à taille humaine, avec une production locale de proximité, mais je pense que le législateur est attentif au fait qu'elle pourrait être regardée comme une forme de concurrence par les grands fournisseurs d'électricité. »


La définition actuelle de l'autoconsommation collective l'empêche de jouer un rôle dans ces offres. En effet, ce type d'opération ne peut pas excéder les 3 MW de puissance installée et doit regrouper consommateurs et producteurs au sein d'un périmètre de seulement 20 kilomètres.



Si vous avez un projet rénovation ou construction neuve basse consommation ET matériaux renouvelables ET éthiques/collaboratifs

passif, certifié ou non

E+C-, certifié ou non

Batiment à énergie positif

compensation de votre usage énergétique

Autoconso partielle ou totale

Autonomie

Biodiversité, Bioclimatisme :


Nous sommes à votre écoute, au sein du collectif Trait d'union et en particulier Emily B Peterson, chef de projet, pour vous orienter vers le suivi le plus adapté pour vous.


Emily B. Peterson


LA CANADIENNE SARL

Etudes, audit, Conseil, suivi de travaux en éco-construction


Bureaux : Trait d'union - collectif d'architectes et paysagistes

Tel : 07 56 89 77 17

Siège : 35 rue du Moulin d’Amour, 17 000 La Rochelle

Pour réduire votre empreinte écologique

20 vues0 commentaire

Comments


bottom of page